Comment trouver un nom de marque ou de produit percutant ?
14 octobre 2014
15 conseils pour réussir ses dépliants sans s’arracher les cheveux
14 octobre 2014

Comment écrire un communiqué de presse à la manière d'un pro?

Comment rédiger un communiqué de presse comme un pro des relations publiques? Un communiqué de presse efficace doit comporter une information de qualité, susciter l’intérêt des journalistes et être utile aux lecteurs. A vos plumes, prêts, partez !

 

La question à se poser avant de rédiger

Votre information est-elle suffisamment intéressante pour être reprise par les journaux ?
C’est LA question existentielle. Demandez-vous si l’information vaut vraiment la peine d’être communiquée. Ici, le «vraiment» pèse de tout son poids. Inutile d’envoyer un communiqué parce que votre entreprise a créé deux nouveaux postes de travail, par exemple. Ou parce que l’apprentie à réussi ses examens. Gardez toujours à l’esprit que les journalistes sont déjà abreuvés de communiqués. Et si vous voulez absolument faire parler de vous dans les médias, offrez-leur quelque chose d’intéressant ou d’inédit à se mettre sous la plume.

 

Une rédaction selon la règle des 5W ou de la pyramide inversée

Rédigez comme un journaliste.
Rédigez le communiqué comme si vous étiez journaliste : de manière sobre et objective. Privilégiez le style simple et informatif, à la troisième personne. Un bon communiqué peut être publié pratiquement tel quel par les médias, car l’information n’est pas biaisée.

Faites court.
Idéalement, il faudrait condenser les informations sur une page A4. Au maximum deux. Quand l’information est si dense qu’elle ne tient pas sur deux pages A4, c’est que vous n’avez sans doute pas assez résumé! Pour développer vos propos ou communiquer sur des sujets complémentaires, joignez un dossier de presse au communiqué.

Structurez et hiérarchisez l’information.
L’essentiel doit se trouver dans le chapeau. Le chapeau est d’autant plus important que celui-ci est parfois repris dans son intégralité par les agences. La lecture de l’information doit se dérouler du général au particulier (la fameuse pyramide inversée), avec une idée par paragraphe, selon la règle des 5W (Qui, quoi, quand, où, comment?).

Soyez clairs.
Vous savez parfaitement comment fonctionne votre produit ou quels avantages procurent vos services. Il s’agit de le rédiger clairement pour qu’un néophyte puisse instantanément comprendre. C’est pourquoi il est toujours conseillé de faire lire son texte par une personne extérieure à l’entreprise, qui ne connaît rien de vos activités.

Anticipez les questions.
L’idéal est de répondre proactivement dans le corps du communiqué à toutes les questions que votre info pourrait susciter. Par exemple, si vous devez fermer l’une de vos succursales, la question qui viendra automatiquement à l’esprit sera «L’entreprise est-elle en danger?».

Évitez les hyperboles et les superlatifs.
Rien n’empêche de bomber un peu le torse, mais abstenez-vous de fanfaronner et d’utiliser des termes dithyrambiques, comme le font malheureusement trop souvent les produits de l’industrie du luxe. Cela a pour effet d’irriter les journalistes et de décrédibiliser l’information.

Inventez des formules-chocs.
Deux écoles s’affrontent: la première préconise un style neutre. L’autre, à laquelle nous adhérons, préfère trouver des formules et des phrases-chocs que les journalistes pourront plagier à leur guise. Attention toutefois à ne pas tomber dans les clichés publicitaires!

Mettez en perspective.
Osez des comparaisons, mettez aussi en perspective. Par exemple, au lieu de simplement dire «L’entreprise X a produit 10 tonnes de tissu», vous pouvez ajouter que 10 tonnes de tissu permettent d’habiller 1’500’000 personnes, soit toute la Suisse romande. Citez des études récentes ou des statistiques pour renforcer certains de vos propos.

Expliquez l’intérêt des lecteurs.
Avant de traiter une information, les journalistes se demandent toujours si celle-ci peut intéresser leurs lecteurs. Mâchez-leur le travail: trouvez des arguments qui vont sensibiliser aussi les lecteurs.

Insérez la citation d’un responsable ou d’une source extérieure.
La citation n’est pas obligatoire, mais elle donne un rythme au communiqué et apporte souvent une plus-value au texte. Idéalement, il s’agit d’un directeur de l’entreprise qui commente un fait important. Un prescripteur externe considéré comme un expert peut également intervenir, afin de donner davantage de poids (et de neutralité) à l’information.

 

Une mise en page attrayante pour susciter l’attention

Indiquez les coordonnées spatio-temporelles.
Cela paraît tout bête, mais c’est indispensable: la date d’envoi et le lieu d’expédition.

Libellez à l’attention des rubriques.
Le libellé peut aider à la classification lorsqu’un communiqué arrive sur le bureau de la rédaction. Il évite par exemple que votre communiqué atterrisse sur le bureau de la rubrique sportive alors qu’il traite de cosmétiques. Si l’info n’est pas ciblée pour une rubrique en particulier et peut être traitée sous plusieurs angles (politique, économique, actualité, etc.), le libellé est inutile. Cela dit, il est parfois intéressant d’écrire des versions différentes du communiqué en fonction des médias ou des rubriques.

Soignez l’impact visuel.
Comme tout document, la lecture doit être facilitée. Vous pouvez sans problème intégrer des visuels au texte. Surtout, n’ayez pas peur d’aérer le contenu et de mettre des surtitres afin d’augmenter la lisibilité. Comme la majorité des communiqués sont envoyés sous forme de texte seulement, un brin de créativité dans le layout peut vous permettre de sortir du lot. Attention toutefois à ne pas entrer sur le territoire de la publicité: une mise en page trop élaborée a tendance à décrédibiliser le contenu.

N’oubliez pas les infos techniques.
Mentionnez en bas de page tous les détails utiles s’il s’agit d’un lancement d’un produit ou d’un service (prix, points de vente, date de sortie, lien internet, etc.). Indiquez un lien sur votre site internet ou les médias pourront télécharger d’éventuelles photos.

Mettez les coordonnées du responsable.
Placer en bas de page les coordonnées complètes du responsable média de l’entreprise (ou de la personne chargée de répondre aux demandes des journalistes) ainsi que celles de l’entreprise. Si vous faites appel à une société de relations publiques, assurez-vous qu’un contact au sein de votre entreprise figure également dans les coordonnées. Les journalistes préfèrent en effet appeler directement la bonne personne plutôt que devoir demander l’information à une société extérieure.

Ajoutez l’institutionnel.
Vous pouvez rédiger un bref rappel en bas de page sur l’identité de votre entreprise, son historique et ses activités. Ce texte de quelques lignes au maximum a pour effet de renforcer votre crédibilité et de donner des informations supplémentaires aux médias qui ne vous connaissent pas forcément. Les Américains en sont particulièrement friands.